Mon Week-end Marathon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mon Week-end Marathon

Message  Magnum le Jeu 17 Avr - 14:18

Après s’être presque tous retrouvé au point de départ de samedi matin à 07h00, c’est avec près de ¾ d’heure de retard que nous partîmes le cœur vaillant en direction d’Annecy.

Par le plus grand des hasards nous nous retrouvâmes peu après Chambéry pour un petit déjeuner qui nous fit à tous du bien. Nous vîmes le coach et son poulain, que l’on nommera pour le séjour 5-10.

Une fois arrivé, nous retirâmes nos dossards et Sandrine, pour mettre un peu de pression, des bracelets avec temps de passage.

Après s’être un peu baladé dans le vieil Annecy, nous nous trouvâmes un restaurant où nous avons pu échanger nos impressions et angoisses d’avant course, ces dernières étaient notamment l’apanage d’Isabelle N et d’Alex.

Gérard a toujours été aux petits soins de son poulain et contrôla son assiette et ce qu’il pouvait boire. Bref tout allait plutôt bien, même si nos esprits étaient tournés sur la course.

L’après midi permis de prendre possession de nos chambres, pour certains de se dégourdir les jambes et d’autres de faire un deuxième tour en ville.

Le soir, le repas fût à l’image de la préparation, assez studieux à base de pâtes. Encore diront certaines, comme Sandrine & Anne, supportrice n°1 d’Alex. Un long débat s’enclencha sur la tactique a employer pour un marathon et chacun exprima à nouveau ses espoirs, craintes ou angoisses. Celui qui se fera le plus charrié fut quand même 5-10 qui avait un surplus de pression de son coach préféré.


Le lendemain à 05h30, au petit déjeuner la tension était palpable. Faut dire que c’est quand même de bonne heure pour déblatérer.

Ensuite nous nous mîmes à nous préparer, Bruno cherchant désespérément des protections pour ses doux tétons, moi qui me demandais ce que je faisais dans cette galère, bref tout le monde se trouvait occupé.

Puis nous prîmes le car de 7h30 et retrouvâmes Sébastien qui venait de passer une folle nuit.

Un petit échauffement et la course, enfin !!!

J’en profite pour remercier Isabelle N d’avoir été (trop) prudente et m’avoir accompagné. Le temps était magnifique alors que nous redoutions de la pluie et du vent avec une température glaciale. Il faisait froid, mais c’était tout à fait supportable.

Mon but était de suivre le ballon 4h15. Celui-ci parti très vite. Mais au bout de 500 mètres nous le dépassions sans forcer. Nous sortîmes de la ville et nous longions le lac entouré des montagnes blanches sous un ciel superbe. Bref, comme je courais à mon rythme, c’était vraiment plaisant. Au kilomètres 9 nous trouvions nos supporters à qui nous pouvions donner nos blousons, il faisait une température alors presque clémente. J’étais aux anges, Avec Isabelle, nous étions entre 5’35’’ et 5’45’’ au kilo et revenions tranquillement sur le ballon des 4 heures. Vers le km 17 nous croisâmes les premiers, impressionnant ! Un peu plus tard, vers le km 19, je saluais Sébastien et Alain, j’étais toujours en super forme. Ensuite j’ai à mon avis ralentit un peu, car on a un peu perdu de vue ce ballon vert, celui des 4h00. Par plaisir je suis passé au semi devant Isabelle, qui en a sourit…

Entre le 21 et le 24 j’ai du passer à un peu plus de 6’ au kilo et après le 24 au-delà de 7’. Il était temps à Isabelle N de faire sa course, j’ai commencé à comprendre que le reste allait devenir un calvaire. J’ai serré les dents jusqu’au km 30 où je suis passé en 3h01. Après c’est la bérézina. Les ballons 4h15 et 4h30 m’ont rattrapé assez rapidement. J’essayais de suivre les groupes qui me doublaient mais de ma vie, jamais je n’avais eu mal aux jambes comme en cet instant. Enfin le panneau 40 arrive, 41 également, alors je reprends un rythme endiablé, tellement endiablé que je me retrouve sur une esplanade, heureusement qu’Alain m’indique où aller… Du coup j’ai du faire 100 mètres de plus, et 100 mètres dans ces moments là, ça compte…

Une dernière ligne droite et c’est l’arrivée. Non il reste 500 mètres, mais cette agonie n’en finira donc jamais ?

Après avoir retrouvée ma moitié, elle me ramène à notre lieu de villégiature. Il faut monter 4 marches d’escalier, l’horreur.

Enfin vers 15h00, on se retrouve presque tous au resto, manquaient les 2 Isa et Sébastien. Ce fut le moment le plus relâché du week-end, la tartiflette est passée comme une lettre à la poste, là il n’y a pas eu besoin de m’attendre…

Bref quand il fallut partir, se lever fut un vrai supplice. 2 jours après, il n’y a presque plus de séquelles.

Enfin bref, le prochain, parce qu’il y aura un prochain, je m’alimenterai un peu mieux, et sans doute je ferai un entrainement plus sérieux…

Magnum

Messages : 23
Date d'inscription : 11/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon Week-end Marathon

Message  papillon le Jeu 17 Avr - 14:27

Bravo !!!! digne d'un grand reporter !!! Cool
Merci à toi pour nous faire partager ce grand moment et encore félicitations, c'était très courageux de ta part de te lancer sur un marathon.
Encore bravo.............. cheers cheers

_________________
éphémère ? moi ? jamais !!!!!

papillon
Admin

Messages : 40
Date d'inscription : 04/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.elanlambescainforum.c.la/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum